0

Le bienfait des appareils auditifs

Aujourd’hui 52 millions de personnes en Europe vivent avec une déficience auditive. Avec l’allongement de la durée de vie, le nombre va s’accroître. Perdre tout ou partie de son audition est un handicap. En revanche s’équiper d’appareils auditifs apporte des avantages nombreux et indispensables. Ils permettent non seulement d’améliorer l’audition mais aussi de conserver son indépendance et d’améliorer sa vie sociale.

A deux c’est mieux !

Une étude suédoise* portant sur 100 000 personnes a été réalisée entre 2012 et 2016. Les personnes devaient répondre à un questionnaire portant sur leurs appareils auditifs.

Les conclusions apportent deux constats.

Le premier nous apprend que les résultats aux questions sont plus élevés pour les gens qui portent un double appareillage plutôt qu’un seul.

Une deuxième distinction est à noter. Il apparaît que les utilisateurs expérimentés ont plus de résultats en termes d’avantage et de satisfaction tandis que les utilisateurs novices auront des résultats plus significatifs en termes de problèmes résiduels. 

Garder son autonomie

Il est nécessaire de bien s’équiper pour mieux entendre, mais cela permet aussi de réduire le risque de dépendance des seniors et d’améliorer leur qualité de vie.

Encore faut-il anticiper au plus tôt la détection d’une défaillance. C’est l’objectif de la Journée Mondiale de l’Ouïe, (« entendez l’avenir…et préparez-vous ») le 3 mars dernier (en collaboration avec l’O.M.S. organisation mondiale de la santé). Des organisations comme l’E.F.H.O.H **, A.G.E.** A.E.A.** et E.H.I.M.A.** ont pour but de prévenir et de sensibiliser aux troubles de l’audition. Ils soulignent l’importance de bénéficier d’un traitement. Car sans lui, la vie sociale se réduit et le risque de dépendance s’accroît.

Et l’étude du professeur Hélène AMIEVA menée pendant 25 ans et portant sur 3.777 personnes de plus de 65 ans le démontre. Les personnes non appareillées courent le risque d’être dépendants dans leur vie quotidienne. A contrario, les personnes bénéficiant d’un appareillage conserveront leur autonomie comme celles qui ont une audition normale.

Marcel BOBELDIJK, Président de la Fédération Européenne des Personnes Malentendantes renchérit : « Nos membres ont généralement pris la décision de consulter un audioprothésiste et ils utilisent une amplification, des appareils auditifs, ou des implants cochléaires. Ils apprécient tous leur indépendance et veulent certainement rester dynamiques, sociaux et intelligents. Nous encourageons tous ceux qui ont des problèmes auditifs, à consulter un professionnel et à agir pour qu’ils puissent mener une vie plus complète, plus riche et plus agréable ».

Faire de son handicap une force

Bien des choses sont possibles une fois appareillé : conserver son autonomie, avoir une meilleure qualité de vie. Mais cela demande du temps pour comprendre et accepter ses troubles. C’est un processus qui au final permet de s’aider soi-même mais aussi d’aider les autres.

La danoise A. Regel Poulsen, une sénior témoigne de son handicap et nous livre ses conseils. Elle fut atteinte de déficience auditive lors d’une anesthésie à l’âge de 26 ans. Son audition n’est plus que de 50 dB aux deux oreilles et elle dépend entièrement de ses appareils auditifs. Et elle n’a jamais été déprimée, raconte- t-elle. Et d’ajouter : « vous devez accepter votre condition de vie et y faire face. Ma déficience auditive fait partie de ce qui forme ma personnalité ».

Pour y parvenir, il faut prendre le temps de s’habituer aux appareils. Il est nécessaire d’apprendre à les régler en fonction de sa déficience et des conditions, surtout au travail, dans des lieux bruyants « à cause des nouveaux sons et voix » dit- elle.

Sa perte auditive n’est pas une gêne. Mieux encore : elle l’a transformée au fil des années en atout dans sa vie professionnelle. Depuis son handicap, elle est devenue orthophoniste (en plus d’être enseignante) et consultante dans les écoles pour les élèves déficients auditifs. Son expérience lui permet de comprendre ses élèves, de les conseiller dans le choix de leur équipement et de leurs réglages. Ainsi elle parvient à dépasser son propre handicap en faisant réussir à ses élèves une formation malgré leur déficience.

 

* Source :  Inventaire des résultats internationaux sur les appareils auditifs publié dans l’American Journal of audiology – Octobre 2017

**Lexique –

EFHOH : Fédération européenne des personnes malentendantes www.efhoh.org

AGE : AGE Plateform Europe www.age-platform.eu

AEA :  Association européenne des audioprothésistes www.aea-audio.org

EHIMA : European hearing instrument manufacturers association www.ehima.com

Pour rencontrer un audioprothésiste Maître Audio,
prenez rendez-vous dès maintenant.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une *

/**/